Mails aux parlementaires

Les saisons ont passé et nous éprouvons le besoin de regrouper ici les mails envoyés aux députés et aux sénateurs.
On y voit que les choses évoluent pour ce qui est :
– des publications académiques sur les phages et la phagothérapie
– du nombre de patients qui reviennent guéris de Géorgie ou d’ailleurs
– du traitement par les médias des rares cas de soins en France et quelques rares pays d’Europe – hors Roumanie et Pologne qui pratiquent la phagothérapie
– des actions visibles des parlementaires – questions au Ministère de la santé
– des autres actions des élus

Faut-il se réjouir ?
Faut-il se lamenter que la phagothérapie ne soit toujours pas installée là où elle devrait être, dans chaque CHU, au plus près des patients ?

Juin 2019 : Slam pour les équipes parlementaires : Qui a tué la flûtiste ?
Et 2 versions sur SoundCloud.

Début juin 2019 – 896 destinataires
Phagothérapie : Réquisitoire pour un massacre, 21 minutes à écouter ou à lire
Bonjour,
Nos 30 correspondants au sein de l’assemblée ont accueilli avec intérêt notre nouveau document.
Il s’agit du Réquisitoire pour un massacre qui reprend les propos du Ministère de la Santé et montre de manière irréfutable que ces réponses sont faites par des gens totalement en dehors du paradigme dont il s’agit – celui des patients qui ne peuvent être sauvés que par la phagothérapie.
Je vous laisse découvrir ce document, à écouter ou à lire.
Nous sommes, bien sûr, vivement intéressés par vos réactions.
Dans l’attente du plaisir de vous lire, nous vous présentons nos salutations cordiales.
Christian Bois
06 85 56 00 50
Réseau Une fabrique de communs

Mi mai 2019 – une partie des parlementaires
La phagothérapie comme situation paradigmatique de mensonge
Cher Pierre,
Depuis juin 2018, nous travaillons sur la phagothérapie et vous tenons au courant.
Aujourd’hui nous réalisons que la phagothérapie s’inscrit dans un paradigme plus large, celui du « mensonge sur la santé des Français. »
Fait qui saute aux yeux en lisant les réactions tout à fait étranges de certains journalistes et autres praticiens à un article très académique de Nature medecine. (1)
En tant que membre de l’OPECST, etc. vous êtes, sans aucun doute, intéressé, par ce cas paradigmatique.
Nous vous souhaitons bonne lecture de notre article.
Bien cordialement,
Christian Bois
Réseau Une Fabrique de communs

Fin avril 2019 – une partie des parlementaires
Phagothérapie : Réponse scandaleuse du ministère
Cher Pierre,
Cette fin du mois d’avril est marquée par deux scandales :
– la réponse du ministère à la question 17562 (1)
– la manière dont certains journalistes ont « exploité » la publication académique dans Nature médecine sur le cas Isabelle (2)
Nous ne voyons pas d’autre formulation adéquat que  » addition de conneries et de mensonges « .
Il est affligeant que nous soyons obligés d’employer de tels qualificatifs !!!
On attendrait des gens du ministère comme des journalistes un peu plus de respect des élus dans le premier cas, de respect des lecteurs dans le second.
Eh bien non ! Que du mépris !
Avec la racine « prendre » du mot mépris = prendre pour un con !!!
Nous, en tant que citoyens, en tant que patients ou futurs patients, en tant que proches de patients, nous n’aimons pas être méprisés, pris pour des cons.
Alors, dans deux articles, nous décrivons clairement chaque mensonge puis nous tentons de comprendre « pourquoi tant de conneries ? pourquoi tant de mépris ?« 
Nous vous en souhaitons bonne lecture et restons à votre disposition.
Bien cordialement,
Christian
06 85 56 00 50
(1) http://questions.assemblee-nationale.fr/q15/15-17562QE.htm
(2) nature.com/articles/s41591-019-0437-z

Mai 2019
OPECST : urgence phagothérapie
Quand on veut tuer son chien, on dit qu’il a la rage. (1)
C’est exactement ce qui se passe pour la phagothérapie à la carte.
Certains accusent les phages de choses fausses.
D’autres accusent la phagothérapie.
LA VRAIE SCIENCE EST LA SOLUTION pour sauver les milliers de patients qui meurent par les bactéries multirésistantes aux antibiotiques, ceux qui sont amputés, ceux qui sont invalidés.
La science doit couper court aux hoax, canulars, rumeurs, désinformation sur les phages-gardiens et sur la phagothérapie à la carte.
Depuis juin 2018 nous lisons tout ce qui se publie sur les phages-gardiens et sur la phagothérapie à la carte et c’est ahurissant.
Voir notre site de veille Phago News et les sites rattachés.
Pour arrêter cette avalanche de mensonges, il suffit qu’un jeune docteur-chercheur fasse une véritable revue de la littérature académique en français, anglais et russe.Ainsi on ne pourra plus dire « produire des phages est compliqué » ni « on n’a pas assez de description de processus clinique pour la phagothérapie« .  
Il est ainsi urgent que l’OPECST se saisisse de la question pour que s’arrête l’hécatombe.
Nous sommes à votre disposition pour partager nos trouvailles – nos 150 articles en ligne en 10 mois.  
Très cordialement,
Christian Bois
06 85 56 00 50  
Réseau Une fabrique de communs
(1) Pourquoi veut-on tuer la phagothérapie à la carte ? C’est totalement mystérieux ! Alors que l’on sait depuis un siècle qu’elle est efficace, sans effets secondaires et pas chère, on laisse mourir, amputer, invalider des milliers de Français !!! 

Mi-avril 2019
Rapport parlementaire 2019 sur la phagothérapie à la carte : quel candide ?
Ante scriptum : Le coeur du présent courriel est envoyé à tous les parlementaires. Certains parlementaires – avec qui un dialogue a été initié – reçoivent une version personnalisée. (5)
Cher Pierre,
L’heure a sonné ! 
La formule peut paraître grandiloquente mais le fait est là.
A Lyon, en 2019, on soigne UN patient par phagothérapie à la carte avec des phages suisses que l’on cultive en Belgique !!! (1)
Pendant ce temps des milliers de patients meurent, sont amputés, sont invalidés alors que la phagothérapie est « un jeu d’enfant ». (2)
Les techno-médecins n’aiment que les choses technico-industrielles ; ils ne travaillent que sur le scénario industriel pour un petit nombre de phages.
L’ANSM s’est elle-même désaisie de la question de la phagothérapie à la carte. (3)
En 2019, le flambeau doit être pris par les parlementaires !
Il faut impérativement que le parlement se saisisse de la question de la phagothérapie à la carte.
Il faut confier l’orchestration d’un rapport parlementaire à un candide !
Dans cet article, nous définissons le rapport et le rôle du candide pour le chantier « Phagothérapie à la carte« . (4)
Nous tiendrons à la disposition du dit candide les 150 articles que nous avons écrit en 9 mois sur les bactéries, les phages et la phagothérapie à la carte.
Documentation qui comporte des liens vers une bibliographie académique colossale.
Le chemin du candide est ainsi fermement pavé.

Nous sommes à votre disposition pour préciser tout cela.
Bien cordialement,
Christian Bois
06 85 56 00 50 
Notes
(1) Voir notre analyse du cas lyonnais
(2) Document La phagothérapie est un jeu d’enfant !
(3) Les techno-médecins de l’ANSM ont décidé depuis de nombreuses années de ne pas travailler sur la phagothérapie à la carte nécessaire à des milliers de patient.
Les techno-médecins ne s’intéressent qu’au scénario industriel.
Le scénario industriel étudié par l’ANSM laissera pour morts des milliers de Français.
(4) Ce rapport parlementaire ne se fait pas contre l’ANSM mais là où l’ANSM est totalement absente. (5) Il émerge de nos échanges une volonté que ce très vieux scandale de la phagothérapie cesse avec la présente législature.
Un certain nombre de parlementaires se sont déjà mobilisés pour faire bouger les choses :
– d’un côté on a 5 question formelles à la Ministre de la santé
– par ailleurs des questions informelles ont été posées aux « décideurs en phagothérapie » en particulier par les parlementaires qui sont médecins, biologistes, etc..

Début avril 2019
Les oubliés de santé 2022 : une loi santé où on laisse mourir les gens !
Cher Pierre,
La phagothérapie c’est à la fois :
– sauver des patients – toi demain si tu attrapes une bactérie multirésistante
– économiser de l’argent pour soigner d’autres patients 
Je réexplique cela en 21 minutes de vidéo illustrée.
C’est sur YouTube et nulle part ailleurs :https://youtu.be/BFneMMgoJzU
A quand une « loi phagothérapie ? »
Bien cordialement,
Christian
06 85 56 00 50

Mi-mars 2019 – nous avons contacté les scientifiques, les enseignants, les praticiens, etc. qui savent cultiver des phages
Lettre ouverte aux Français qui savent cultiver des phages
Objectif : Enrichir notre recueil de témoignages sur la pratique de la phagothérapie « en zone grise ».
Moyen : Permettre aux acteurs d’envoyer de manière anonyme leurs témoignages. (1)
Une synthèse de ces témoignages sera réalisée et communiquée aux législateurs – députés et sénateurs.

La phagothérapie en zone grise
Jérémy a 26 ans. En 2011, il a passé son bac de Technicien de laboratoire.
Il a appris à cultiver des phages.
En 2017, il apprend que sa cousine préférée a une infection à bactéries résistantes aux antibiotiques.
On va couper la main de sa cousine. 
Pour Jérémy, se bricoler un laboratoire pour cultiver des phages est simple et pas cher. 
Jérémy cultive les phages et sauve sa cousine

Qui peut se trouver dans la situation de Jérémy ?
N’importe lequel des 300 mille Français qui savent cultiver des phages.
Chacun de ces Français a, à deux pas, une personne avec maladie à bactéries multirésistantes.
Ces personnes vont mourir, être amputées ou invalidées.
Des milliers de Jérémy ont une décision difficile à prendre 

Les techniciens de laboratoire bacheliers depuis 2011

Ils ont entre 18 et 26 ans. Ils peuvent être autodidactes puisque la formation est disponible en ligne. 

Les chercheurs et techniciens de l’université et du CNRS

Une simple requête via Google montre les auteurs de recherches académiques sur les phages. En haut de la liste proposée par Google on trouve les intervenants au congrès de 2018 Sandra en Lorraine  Pierre à Lille  Gilles à Paris  Christiane à Orsay  Tristan à Lyon  Marta à Paris Sabrina à ToulouseNicole et Laurent de l’INRA et bien d’autres.

Nous comptons sur vos témoignages !

Si la pratique de la phagothérapie « en zone grise » existe, si elle est efficace c’est que :
– la phagothérapie est simple à mettre en oeuvre
– elle est peu onéreuse
– elle n’a pas d’effets secondaires
– il y a suffisamment de publications académiques pour s’autoformer comme phagothérapeute

Ton témoignage va sauver des existences

Y-a-t-il quelque chose de plus beau ?

Christian Bois

PhD 06 85 56 00 50

Notes 
(1) Notre opération a commencé il y a 9 mois – résumé ici.
Nous avons aussi reçu des informations via une boite mail anonymisée mais ce n’est pas nécessairement très sûr.
Par courrier postal à Réseau Une fabrique de communs 16A Chemin des Terres mêlées 69290 Grézieu la Varenne
Si l’auteur le demande, la lettre et l’enveloppe seront détruits après lecture.

14 mars 2019
Questions orales et écrites ; tout savoir sur 9 mois d’action 
Bonjour,
Une question orale à la Ministre de la santé est en cours de programmation.
Afin que chaque député, députée puisse avoir tous les éléments, nous venons de résumer 9 mois d’action en trois fiches = le site Phago Punch réalisé pour les parlementaires.
Merci d’avance de nous laisser un commentaire sur l’une des fiches : »c’est clair ! » »c’est pas clair ! »
A votre disposition pour toute précision.
Cordialement,
Christian Bois
06 85 56 00 50

Fin février 2019
Bactéries multirésistantes et phagothérapie Question écrite à Agnès Buzyn
Suite à notre campagne de ce mois de février, un certain nombre d’élus ont envoyé une question écrite à Agnès Buzyn.
Je pense qu’une multiplication de ces questions écrites pourraient « réveiller » les acteurs de la santé publique de leur transe mortifère.
Je pense également que réunir une commission parlementaire santé ciblée BMR/phagothérapie serait utile. 
A cette fin, j’ai rédigé une synthèse.
Je suis à votre disposition pour toute précision.
Bien cordialement,
Christian Bois
06 85 56 00 50

 

à compléter avec les premiers courriels

Publicités